Quatre objectifs

Les objectifs des jumelages

Sensibiliser

les étudiant.e.s à la diversité ethnoculturelle

Encourager

les personnes immigrantes à la pratique du français avec des francophones

Responsabiliser

les futur.e.s professionnel.le.s, considérant les défis qui se posent au Québec, au Canada, en tant que société d’accueil

Développer

des compétences propres à leur domaine d’étude, notamment des compétences de communication interculturelle

En 4 étapes

La définition du jumelage interculturel

Mot « jumelage »

Il faut savoir que le mot jumelage est associé à diverses activités d’échange. En Europe et en Amérique, les jumelages entre villes sont connus. Au Canada, les jumelages interculturels sont pratiqués depuis longtemps dans des organismes communautaires pour l’accueil des personnes immigrantes.

Contextes éducatifs

L’activité de jumelage peut être mise en œuvre dans divers contextes éducatifs. Par exemple, au Québec, l’activité est implantée dans des écoles primaires et secondaires ou dans des établissements du réseau collégial. La particularité des jumelages interculturels en contexte postsecondaire est la présence d'un échange entre porteurs de culture dans le cadre d’une formation linguistique et professionnelle.

Tandem ou télécollaboration

D’autres termes renvoient de près ou de loin au mot jumelage. Ainsi, le mot tandem, qui est souvent employé pour désigner des activités d’échange entre apprenant.e.s de langue, met l’accent sur les principes d’autonomie et de réciprocité. Le jumelage renvoie également à des échanges sur internet, appelés télécollaboration, où des tâches de collaboration entre individus de divers contextes culturels, éducatifs, géographiques et linguistiques sont privilégiées.

Souplesse et interculturalité

Ces divers termes montrent que les jumelages se révèlent des activités souples pouvant se moduler selon les besoins des apprenant.e.s, les modalités des programmes de formation et les spécificités des contextes. En y ajoutant le qualificatif « interculturel », le jumelage devient une activité d’échange entre individus de diverses cultures favorisant l’apprentissage et l’enrichissement mutuels.

En 3 étapes

Les étapes d’un jumelage

Identification des besoins

Les jumelages interculturels possèdent comme points de départ les besoins des étudiant.e.s. Que ce soit le développement de l’oral ou l’ouverture sur les autres cultures, il s’agit dans un premier temps d’identifier les besoins à combler. Les enseignants impliqués dans le jumelage en discutent et établissent une liste des besoins.

Planification des activités

Par la suite, les enseignant.e.s s’entendent sur des activités d’apprentissage qui répondent à ces besoins et qui peuvent être réalisées dans le cadre des rencontres entre les jumeaux/jumelles.

Préparation des rencontres, suivi et retour

Comme ce sont des échanges entre personnes de diverses cultures, un accent particulier est mis sur la préparation des rencontres, le suivi de celles-ci et la réflexion sur ces activités. De cette façon, le dialogue, l’échange et l’intercompréhension entre les jumeaux/jumelles seront favorisés.

Comment?

Les conditions gagnantes

Statut égal

Les étudiant.e.s de français ont un statut équivalant à celui des étudiant.e.s francophones.

Coopération

Le but commun des étudiant.e.s jumelé.e.s est de communiquer en français, d’échanger sur leur culture respective et de compléter les activités pédagogiques pour réussir leur cours.

Soutien institutionnel

La volonté individuelle ne suffit pas pour assurer la pleine réussite du contact entre les groupes culturels. La troisième condition préconise un soutien institutionnel des activités de jumelage : que les étudiant.e.s y participant obtiennent le soutien de leur enseignant.e, de leur école et des autorités dans leur programme.

Bénéficiez d’outils pour organiser des jumelages

Les enseignant.e.s peuvent s’inspirer de divers outils mis à leur disposition pour mieux organiser leurs jumelages interculturels.

Voir la boîte à outils